La brasserie

Un avant-goût de la cour du Roi, La Brasserie COURTYSANE tient son nom du village de Courtelary où elle élabore son malt pour ensuite le brasser.

Courtelary est un village du Jura-bernois en Suisse, situé à 695 mètres d’altitude dans un vallon des plis du Jura.

DSC_0459DSC_0117

Traversé par la Suze qui y serpente encore naturellement, ce lieu était l’endroit idéal pour y voir naître une brasserie artisanale produisant des bières du terroir et pleines de poésie.

La micro brasserie COURTYSANE, produit six hectolitres par brassin, juste ce qu’il faut pour permettre aux amoureux de ce nectar de déguster une bouteille dans la douceur d’une fin de journée.

Avec les années, ce qui était une passion personnelle, s’est progressivement transformée en petite entreprise familiale. Toute la famille met la main à la pâte, ou plutôt au brassin, pour vous concocter, ce que nous souhaitons être de magnifiques moments de plaisir dégustatifs.

20140823_10255620150828_11020720140805_18182920141129_17122320150815_11533920160207_101523

Béatrice mon épouse, à la cueillette du houblon et à l’embouteillage, Jonathan mon fils à divers coups de mains musclés ainsi qu’au support technique du site internet de la Courtysane, Lydie ma fille, en plus de prêter son magnifique regard à notre logo, se charge de l’étiquetage de vos bouteilles.

Récemment en début 2018 Anthony Hery a rejoint la COURTYSANE en tant qu’associé. Cet Ami et Chef cuisinier de profession s’était intéressé depuis plusieurs mois à notre brasserie suite à une soirée Sushis-bières organisée par notre église.

Anthony est un véritable passionné du bon goût. Passez quelques minutes avec lui et vos papilles gustatives s’affolent sur-excitées, juste en l’écoutant vous décrire les saveurs des plats qu’il imagine.

Il partage maintenant sa passion au service de la COURTYSANE, quel honneur pour notre brasserie de compter parmi nous un véritable Chef !

Ici brassage artisanal rime avec amour du travail bien fait et recherche de saveurs qui nous font apprécier le moment présent.

Frédéric Guerne, brasseur



C’est mon épouse qui, un jour d’hiver 2008, sans vraiment s’en rendre compte m’a inoculé le virus du brassage. Ceci en m’offrant un livre traitant des savoir-faire oubliés.

Au milieu de cet hiver trop long et trop froid à mon goût, les pages se succedant, je rêvais de cultiver salades, carottes et autres cucurbitacées. L’impatience de ressentir à nouveau la chaleur du printemps ne faisait que grandir.

Quand, au détour d’un chapitre je tombai sur le thème traitant des bases du brassage de la bière. Ce fût le déclic, ce même déclic qui quatorze années auparavant m’avait propulsé dans le monde du déminage humanitaire. Je connaissais cette sensation, elle était irréversible.

Le départ fût un peu chaotique mais riche en expériences. Comme beaucoup de débutants trop enthousiastes, je brûlai les étapes en cherchant à brasser des bières complexes avant même de comprendre les bases des recettes simples.

Bien vite remis à l’ordre par les lois de la physique universelle que notre Père céleste a fixées avec tant de soin et d’amour, je décidai de tout reprendre à zéro. Je devais poser des bases solides à mes notions de brassage mais aussi de maltage, discipline qu’il me semblait indispensable de pratiquer en bon ingénieur qui a toujours besoin de maîtriser la chaîne complète des processus. Mon but, mieux comprendre cette magnifique transformation d’un grain en une merveilleuse boisson.

Pour se faire je me suis procuré la littérature destinée à la formation des brasseurs professionnels suisses (CFC) et sur cette base, au fils des ans, en pratiquant et expérimentant en complément de la théorie, j’ai acquis mon expérience propre.

J’ai mis bien du temps à trouver les bonnes sources, perdu sur le net et bien souvent empêtré dans des toiles quelque peu emmêlées pour ne pas dire plus.

J’ai donc décidé de partager mes expériences par ce petit blog sans aucune prétention. En publiant au fil du temps, peut-être souvent de manière anachronique, les étapes des processus en cours de ma production, je me suis dit que cela pourrait intéresser de futurs brasseurs amateurs ou simplement d’autres amoureux en quête de savoir-faire oubliés…

20160207_100919

———–

Voici également quelques exemples de liens et livres que j’estime de grande qualité et qui me sont encore très précieux :

Livre de référence : « La fabrication de la bière » de Jean Sunier (ISBN 2-921327-60-0)

Site Internet de référence :

http://www.labiere.ch/

http://www.bov.ch/

http://www.brassageamateur.com

Fournisseur de matériel de brassage :

Suisse : http://biereartisanale.ch

Suisse : http://www.sios.ch

Suisse : http://www.bierbrauzubehoer.ch

Suisse : http://www.baldinger.biz

France : http://www.bieresdumonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *